日本語EnglishFrancaise中文(简体字)中文(繁體字)한국어  
 
  • Jardin de Hama-rikyu Onshi Teien
  • Jardin de Kyu Shiba-rikyu teien
  • Jardin de Koishikawa Koraku-en
  • Jardin de Rikugi-en
  • Jardin de Mukojima Hyakka-en
  • Jardin de Kiyosumi teien
  • Jardin de Kyu Furukawa teien
  • Jardin de Kyu Iwasaki-tei teien
  • Jardin de Tonogayato teien
Biens culturels exceptionnels Jardin de Kyu Iwasaki-tei teien
Accueil > Jardin de Kyu Iwasaki-tei teien > Guide

Guide

Map

Point vue

La résidence de style occidental


Terminée en 1896 par l'architecte Josiah Conder, la résidence de la famille Iwasaki disposait initialement de plus de 20 bâtiments sur une superficie de 4,9 hectares. Aujourd'hui, seuls 3 bâtiments demeurent, dont la résidence à deux étages en bois, de type occidental, équipée d'une cave. Bâtiment typique des demeures de la classe supérieure de l'époque Meiji, conçu à partir de l'architecture anglaise jacobéenne du 17e siècle, l'edifice s'inspire également de la Renaissance et de la culture islamique. Ce bâtiment se singularise par la terrasse d'ordre toscan au rez-de-chaussée et d'ordre ionique au 1er étage. Par ailleurs, quelques touches subtiles inspirées des maisons de campagne de Pennsylvanie apparaissent ici ou là. L'ensemble forme un équilibre harmonieux avec le style japonais attenant. La résidence est considérée comme rare dans l'histoire de l'architecture mondiale.
Ce bâtiment était utilisé pour les réunions annuelles de la famille Iwasaki, ainsi que pour des cérémonies réunissant des invités prestigieux de toutes nationalités. Au rez-de-chaussée, se trouvent le hall d'entrée, la salle à manger, la cuisine, un cabinet et des chambres pour les invités. Le 1er étage regroupe un salon et des chambres pour les convives. Enfin au sous-sol, sont agencés une cave, un local technique et un passage souterrain. Après la seconde guerre mondiale le Commandement suprême des forces alliées réquisitionne le bâtiment. La résidence est restituée à l'Etat japonais en 1952 et devient l'Institut de la cour suprême pour la recherche judiciaire et la formation jusqu'en 1970.

Josiah Conder

Né en 1852 à Londres, invité à résider au Japon par le gouvernement Meiji, il devient le premier professeur du département d'architecture civile de l'Université Technique, actuellement section d'architecture du département ingénierie de l'Université de Tokyo. Premier enseignant d'architecture occidentale, il compte parmi ses étudiants Tatsuno Kingo, l'architecte de la Gare de Tokyo, Katayama Toukuma connu pour son annexe du palais impérial d'Akasaka et d'autres futurs architectes majeurs de la période moderne du Japon. Conder réalise des architectures de style occidental très réputées comme la résidence Rokumei-kan, le Musée de Ueno et la Cathédrale Saint Nicolai. Plus tard, il ouvre le premier cabinet d'architecte au Japon, et devient professeur honoraire à l'Université impériale de Tokyo ainsi que président d'honneur de la Société japonaise d'architecture. Il est décédé au Japon en 1920.

La résidence de style japonais

Adaptée de l'architecture classique Shoin-zukuri, ce bâtiment est relié à la résidence de style occidental par un souterrain. Initialement la construction, s'étendait sur une surface de 1,815 ㎡, superficie alors bien supérieure au bâtiment occidental.
Le maître charpentier du projet, Ookubo Kijuro, fut l'artisan de bon nombre de résidences destinées à des personnes importantes du milieu politique et financier.
Proche de l'entrée, dans le grand hall de style Shoin-zukuri, est installée une peinture murale de Hashimoto Gasho, peintre majeur de l'époque Meiji. Derrière ce hall se trouvait l'espace d'habitation de la famille Iwasaki séparé en deux parties distinctes. Le côté sud du pavillon réunissait les chambres des enfants et du couple. Côté nord se trouvaient les quartiers du personnel, la cuisine, un offìce et une cave. Le centre du grand hall, offre la possibilité d'apprécier tout le savoir faire et la grande finesse de l'architecture classique japonaise visibles ici.

Le jardin


Ancienne résidence de Sakakibara du clan Echigo-Takada durant la période Edo, devenue plus tard propriété de Makino du clan kyu-Maizuru au début de l'époque Meiji, le jardin prend partiellement l'allure, sous l'ère de la famille Iwasaki, d'un jardin daimyo (seigneur féodal). Quand la résidence principale est construite, plusieurs éléments sont alors rajoutés comme des rochers, des lanternes, des collines artificielles et des jardins de pelouses (Shiba-Niwa).
Le jardin, corollaire de la résidence principale, est de style Wa-yo-heichi-shiki (mélange de style japonais et occidental). Il témoigne du début de la modernité architecturale japonaise en dépit d'éléments anciens de l'époque Edo comme ce lave-mains en pierre (Chozubachi), une stèle (Sekihi), des rochers et ce grand ternstroemia gymnanthera. Le style Wa-yo-heichi-shiki des deux bâtiments a particulièrement imprégné l'architecture de l'habitat au Japon.

La maison de billard


Dessinée par Josiah Condor, cette maison de billard est une annexe attenante au bâtiment de style occidental. Différente de la résidence jacobéenne, cette construction très rare au Japon s'inspire des chalets suisses de montagne. suisse. Maison en rondins (azekura en japonais), d'inspiration gothique, le bâtiment dispose de colonnes en bois sculpté qui supportent un avant-toit assez large qui court le long de la façade. Ce bâtiment est relié à la résidence principale par un passage souterrain.

 
Documents Télécharger
Allons au Parc
Haut de page
   
A propos de Association Tokyo parc métropolitain
A propos de ce site Copyright(c) Association Tokyo parc métropolitain. Tous droits réservés.